Atelier Artistique avec Claus Sauer en Périscolaire

Création et réalisation d’un projet AA spécifique sur le thème de l’eau avec le CLAS de Lavelanet en 2011

Projet AA

 

 

Présentation générale du projet :
Le thème du cycle permet d’aborder un point de départ et un point d’arrivée et de savoir comment dans une production industrielle, les étapes vont s’enchaîner en tentant de boucler le cycle et se perpétuer dans le temps tout en produisant le moins de déchets possibles. Les visites sur sites ont donné un aperçu aux enfants des activités possibles liées à  l’eau. Un travail d’art plastique autour de la création individuelle d’un bâton de pluie va être proposé aux enfants pour évoquer l’étape de la source. Les enfants vont ensuite créer en commun une action gestuelle et sonore avec les bâtons de pluie. Cet objet visuel et sonore deviendra un symbole collectif.

[rev_slider sliderAAeau] Durée du projet sur 4 mois : mars, avril, mai, juin 2011
Dates : 16 mars, 6 avril, 11mai, 18 mai et 15 juin (sortie)
mercredi : 9h 12h
Rythme des séances : 1h30 d’ateliers par groupe
2 groupes de 15 élèves de 7 à 11 ans
Nombre d’enfants concernés : 30
Public : Le projet s’adresse à  des enfants du Clas Lavelanet, la ville est traversée par le Le Touyre. Toute l’histoire économique et industrielle du bassin est liée à  ses « eaux ».

Nombre de spectateurs pour l’événement final : 250

Atelier Artistique avec Elodie Lefèbvre en Périscolaire

Création et réalisation d’un projet AA spécifique sur le thème des « Livres d’eau » avec le CLAS de Lavelanet en  2011
Artiste invitée : Elodie Lefèbvre. Production d’une vidéo avec les élèves.

« Livres d’eau »
Le projet des Livres d’eau partait de l’idée de faire jouer le lien spécifique de l’eau avec l’industrie textile au vu de l’importance que ce secteur a joué dans cette région. Comme on le sait l’eau servait à actionner les machines, à nettoyer les pièces, elle était indispensable à cette industrie. Pour nous, le papier remplace le textile; les motifs sont ceux que dessine la circulation de l’eau dans les rivières, des livres et laies nous permettent d’organiser notre collecte de signes et de rythmes. A la fin des ateliers nous avons aboutit à la production d’un grand dessin collectif constitué d’assemblages, de dessins, de recherches et la création de différents livres : «Le livre des Laies», lui aussi collectif et réalisé à partir de notre collecte de signes d’eau et d’outils créé spécialement par les enfants pour dessiner, enfin ce travail a donné jour à  un ou plusieurs livres créé par leur soins par les enfants. Une vidéo a été réalisée qui retrace nos expérimentations. A la fois document de mémoire et oeuvre poétique elle a été présenté lors de la restitution des ateliers et une copie donnée à l’association. Si le cadre qui a servi à travailler avec les enfants a été envisagé en amont, des éléments sont venus s’y ajouter, portés par la dynamique et l’invention collective qui naît dans de telles occasions. Cet atelier a fait apparaître un vrai engagement chez chacun des enfants et laissé s’exprimer une sensibilité rare et précieuse dont, grâce aux livres, ils garderont le témoignage.

Le projet en extérieur
– Étude de la nature.
– Intervention sur la nature.
– Aller voir le cours d’eau et dessiner les mouvements de l’eau : repérer plusieurs endroits et faire des croquis
(matériel : planches en bois pour appuis, feuilles de papier crayons ou feutres).
– Créer des mouvements dans l’eau en y posant des objets : pierres, bâtons, murets en faire des croquis, et filmer les circonvolutions artificielles (matériel : objets trouvés sur place ou collectés le long du chemin + ficelles).

Le projet en intérieur :
– Création des livres d’eau.
– Création de papiers peints.
– Répertorier les différents croquis et choisir 3 mouvements maxi.
– Travailler sur la multiplication du trait (assembler plusieurs feutres entre eux et faire le trait, trouver des astuces pour multiplier le trait en un seul geste).
– Création de livres en mélangeant les dessins. Différents groupes travailleront sur différents formats de livres.
– Création des papiers peints. En individuel ou en groupe, faisant ressortir des rythmes et /ou couleurs.

La présentation publique :
– Les livres d’eau sur les tables.
– Les « papiers peints » au mur.
– Un mur carré des croquis d’étude.
– Un endroit (mur) où l’on voit les pierres et autres outils de dessins et de rythme.
– La projection (s’il y a un coin d’ombre ou un poste de télévision) des images de l’intervention dans la nature.

Le Matériel :
– Feutres, peinture, pinceaux, crayons de couleur, gommes.
– Scotch : normal mais aussi gaffeur pour théâtre noir, et papier de peintre blanc lisse 2 à  3 cm ; également
du papier collant Kraft pour reliure ; élastiques solides.
– Ciseaux, cutter, agrafeuse, perforeuse, punaises.
– Papier : rouleaux de 30 cm environs. Papier A4 120 gr. Papier A4 90gr.
– Planches de bois ou de carton pour servir d’appuis pour dessiner en extérieur.

Développement du projet:

Atelier 1 :
Ramener du mouvement naturel. Découvrir un site avec l’objectif de découvrir des mouvements d’eau spécifiques. D’abord faire un croquis en plan large, puis un croquis détaillé du mouvement de l’eau choisi. Un jeu physique est organisé sur le site où l’on montre avec son corps les différents mouvements que l’on a trouvés.
Matériel: peinture, crayons, feutres.

Atelier 2 :
Créer du mouvement. Exercice de l’épaule yeux fermé/ yeux ouvert, qui a pour but de faire ressentir le mouvement (court). Sur le site naturel, les élèves choisissent un endroit où intervenir et en font un croquis rapide. Ils doivent ensuite trouver des éléments / outils pour créer du mouvement, une rythmique avec l’eau. Ce peut être en mettant une grosse pierre qui fait barrage, mais ce peut être également à l’aide de différents petits bâtons disposés à  intervalles réguliers et déterminent ainsi un motif.
Matériel: Dessins; outils sur le site, caméra / pied.

Atelier 3 :
Le geste, le trait, la trace. Exercice de l’épaule yeux fermé/ yeux ouvert, qui a pour but de faire ressentir le mouvement (court). Regarder les dessins du rythme de l’eau en choisir trois. Sur papier répéter ces trois traits clairement. Chaque enfant passe et fait son trait sur un grand papier en se servant de son corps comme outil de dessin. Des outils sont créés pour démultiplier le trait (motif) et le singulariser. Il y a en outre une recherche sur les variations du mouvement, la confrontation de plusieurs rythmes. Sont enfin fabriquées des laies, ainsi que de la matière pour les livres.

Atelier 4 :
Le livre, les laies. Présentation des différentes formes de livres, du flip flap aux livres-accordéons… Chaque enfant décide de travailler seul ou en groupe. Choix du format de livre, puis dessiner et construire son livre.

Atelier 5 :
Accrochage dans le lieu. Présentation aux parents des livres, des outils créés pour dessiner les livres , de la vidéo.

Public : 250 enfants et adultes

Exposition Serge Pey au collège Lakanal de Foix

Exposition Serge Pey au collège Lakanal de Foix

Avec le soutien du Conseil Général, et dans le cadre d’un partenariat avec Caza d’oro, la Galerie du collège Lakanal présentait du 8 Juin au 23 Octobre 2009 une exposition originale confrontant la création in-situ de Serge Pey, artiste poète performeur, invité exceptionnellement en Ariège pour s’exprimer sur le thème de la préhistoire, avec les productions des classes de 5ème5 et 5ème7 réalisées en cours d’arts plastiques : des dessins schématiques d’animaux inventés librement à  la craie sur des supports en bois et une installation de bâtons personnalisés avec des couleurs, des textes poétiques, des fils pour symboliser les liens d’amitié, de vie…

Dans la galerie d’établissement du collège, les peintures élancées de Serge Pey débordent de leurs cadres noirs, et s’étendent sur les murs. Au milieu de la pièce, une forêt de bâtons, portants des messages d’amour, d’amitié, de vie, de mort, écrits par les jeunes, se dressent. A côté des totems réalisés par sa classe, Valérie Damblé, professeur d’Arts Plastiques, explique: «sachant que Serge Pey était invité cette année au projet Dream Time, exposé sur la grotte du Mas d’Azil en écho aux expositions des Abattoirs, j’ai voulu également inviter cet artiste pour faire une action sur les galeries d’établissement et en faire profiter les élèves». L’artiste est un peu tout à la fois : écrivain, enseignant, improvisateur oral, poète surtout. Serge Pey ne parle pas, il déclame. Il sait prononcer les phrases qui transportent; celles qui coulent en flots, dans une douce folie dans laquelle on se retrouve. [rev_slider sliderlakanal]