Muzoo

La grande exposition de fin de résidence des artistes de SINéANGULO, dont le vernissage a eu lieu le vendredi 22 mars 2013 à 18h avec préfiguration du lancement du Muzoo, Musée Nomade de SiNéANGULO et CAZA D’ORO. La soirée a débuté par la projection d’un film réalisé par SiNéANGULO diffusé dans la salle de cinéma du Mas d’Azil. Ce vernissage a réuni les artistes (belge, marocain, espagnol, mexicain, allemand »¦) et s’est terminé par une performance sonore en plein air, devant le CCM du Mas d’Azil. L’exposition a occupé de manière singulière tout le Centre Culturel Multimédia du Mas d’Azil – notamment avec une yourte, dévoilant le fruit de trois mois de résidence au Mas d’Azil pour l’artiste Charley Case et ses compagnons de voyage de SINéANGULO.

Charley qui avait répondu à l’invitation de Caza d’oro à participer à la création d’ un Musée nomade, qu’il a nommé le Muzoo – un musée itinérant et présentant des œuvres d’arts simples (comprendre : créées en toute simplicité) sur des sites préhistoriques. Pour Caza d’oro, non seulement ce nouvel équipement culturel fait écho à ses passerelles transhistoriques entre art

préhistorique et art contemporain, mais en plus il fait écho au Bus Mobil’art en campagne (la galerie ambulante destinée aux scolaires de toute l’Ariège). Enfin, c’est aussi un outil mis à disposition de centaines d’artistes rencontrés sur un tracé routier « transpays » Sud / Nord et qui prend comme point de départ le Mas d’Azil, tout en restant centré sur lui! Le Muzoo qui a été monté fin mai, et est ensuite parti en Espagne, au Maroc avant de remonter vers l’Angleterre.

Pour rappel, dès le début de la résidence de Charley Case s’est développée en parallèle une exposition évolutive accrochée au Centre Culturel. Charley fut rejoint par d’autres artistes de SiNéANGULO, dont Youssef El Yedidi et Aroa Escobero, Sébastien de Neymet ou encore Salima Abdel Wahab. Le travail de ces artistes d’horizons divers fait une fois de plus, du Mas d’Azil, un véritable

carrefour des cultures, un centre de rayonnement de l’Ariège vers le reste du monde. Les spectateurs ont pu découvrir avec surprise une yourte de 4m50 de diamètre à l’intérieur de laquelle se déploiyait à 360° un dessin à la mine de plomb d’environ 1,50 mètre de hauteur et 10 mètres de long qui représentait le Mas d’Azil, sorte de femme grotte traversée par une route. Au sol de cette yourte, un paysage d’argile représentant le cercle de pierre de Averbury (dans le Wiltshire en Angleterre) et qui est le plus grand cercle de pierres au monde, lui aussi traversé par une route. La route d’argile et la route dessinée se rejoignent. L’importance de la préhistoire dans cette exposition est symboliquement renforcée par le fait que le Mas d’Azil est presque à la même distance du cromlech de M’zora au Maroc et du site mégalithique de Stonehenge, quelques uns des sites préhistoriques où le Muzoo s’installera.

Charley Case avait été présent dans le premier Dreamtime en 2009 à la grotte et au musée des Abattoirs où une salle lui avait été dédiée. Il est dessinateur, illustrateur, photographe et cinéaste, né en 1969 mais dont l’Âœœuvre est déjà reconnue et présente dans les musées, galeries, collections prestigieuses. Il est un de ces artistes au sens plein du terme, aventureux et polyvalent. Il serait vain de chercher à l’inscrire dans une quelconque mouvance ou filiation contemporaine, l’homme est libre et son travail unique. La qualité de son trait et la poésie de ses images suffisent à en prouver la valeur.